La cartographie :
un nouvel outil pour suivre la progression de l'ambroisie
expérimenté par 9 communes pilotes de l'Isère

La lutte contre une espèce végétale envahissante ne peut être efficace que si l’on connaît bien son adversaire : quelle est l’ampleur objective du phénomène (en terme de superficie infestée), est-il en progression ou en régression d’une année sur l’autre ?
La DDASS de l’Isère, porteuse du projet et coordinatrice de l’action entreprise par 9 communes pilotes, a confié le soin à un bureau d’étude de concevoir et de mettre au point les méthodes et les outils nécessaires à cette connaissance.

Associant ses compétences agronomiques et informatiques, le bureau d’études a proposé de cartographier la plante sur les 9 communes concernées (150 km_) en utilisant un SIG (Système d’Information Géographique) :

• au bureau, implanté sur une station de travail « banale », le SIG permet le recueil des données observées, leur stockage dans une base de données géographique, préalablement organisée, et leur traitement en vue de produire et de diffuser les résultats bruts ou élaborés (analyses thématiques, par exemple),

• sur le terrain, le recueil des observations a été effectué de 2 manières :

- d’une part, à partir de cartes et de fiches préparées à cet effet, emportées et renseignées par les observateurs à chaque observation. De retour au bureau, les données ainsi recueillies ont été recopiées avec soin dans le SIG.

- d’autre part, à l’aide d’un module du SIG, embarqué sur un ordinateur de poche de type PDA, lui-même couplé à un récepteur GPS. Cet appareil a ainsi permis, par une utilisation simple, le recueil des données de l’observation. De retour au bureau, les données recueillies sur ce « terminal de saisie » autonome ont été transférées, sans aucune reprise « manuelle », dans le SIG implanté sur la station de travail.

Les données caractérisant chaque observation sont de 2 ordres :

• les données géographiques déterminent la forme et la position sur la carte
• les données « tabulaires » (données chiffrées caractérisant l’observation effectuée).

Les tâches ainsi accomplies ont permis de :

• concevoir la méthode : prévoir l’utilisation de l’outil SIG, structurer la base de données associée, produire la « fiche terrain » pour le recueil des données,

• développer le programme informatique implanté sur le PDA permettant l’observation des données sur le terrain, et, de retour au bureau, leur intégration directe dans le SIG,

• paramétrer le SIG : définir et intégrer les éléments de base qui ont servi au recueil des données et à la production des résultats : orthophotoplans (photos aériennes géoréférencées) et plans cadastraux numérisés,

• former les intervenants, bénévoles chargés par les communes de parcourir le terrain, d’effectuer et transcrire leurs observations.

Résultats :

Quel que soit le mode de saisie sur le terrain (fiches papier ou PDA), les résultats ont été d’une remarquable précision et ont permis d’établir une première visualisation, sous forme de cartes thématiques, de l’ampleur de l’invasion dans les communes participantes. Toutes les informations contenues dans la base de données sont exploitables ultérieurement (on parlera d’ « export » de données) par tous les outils informatiques (tableurs, autres SIG, ...).

Le savoir-faire et les outils développés permettent désormais d’étendre la mission :

• en élargissant le travail à de nouvelles communes qui le souhaiteraient,
• en actualisant chaque année les observations afin de mesurer effectivement la progression ou la régression de l’infestation. N’est-ce pas un bon moyen, entre autres, d’évaluer l’efficacité des méthodes de lutte ?

L’utilisation de tels outils, certes sophistiqués mais d’un usage très aisé sur le terrain, va bénéficier des développements technologiques en cours, permettant notamment l’accès aux données, par le web, à tout utilisateur disposant d’un simple navigateur Internet :

• soit pour la saisie de données,
• soit pour le partage des données et la diffusion des résultats.



Contacts :
DDASS de l’Isère : Mme A. ALEXANDRE-BIRD - tél : 04 76 63 64 68
DD38-SANTE-ENVIRONNEMENT@sante.gouv.fr

POLLEN (Réseau CASE) : Kamel ÉLIAS - tél : 04 74 87 42 92
elias.pollen@wanadoo.fr

Cabinet FJO (Réseau CASE) : François JANODET - tél : 04 92 82 22 73
cabinet-fjo@wanadaoo.fr




Sommaire des actions exemplaires