Une invasion favorisée par les activités humaines

L'ambroisie à feuille d'armoise (Ambrosia artemisiifolia) est originaire d'Amérique du Nord. Elle est apparue en France en 1863, vraisemblablement introduite par un lot de semences fourragères. C'est à la faveur des grands travaux d'aménagement du territoire, depuis les années 50, qu'elle est partie à la conquête des zones où le climat lui était favorable.



Disséminée essentiellement par l'homme


Les graines d'ambroisie ne sont pas pourvues des dispositifs habituels permettant leur transport par le vent et leurs épines ne leurs servent pas à s'accrocher au pelage des animaux.

Par contre, elles peuvent être entraînées par l'eau et elles collent parfaitement à la terre transportée par les semelles des souliers, les pneus des camions et tracteurs, et tous les engins qui travaillent le sol.


Dissémination par transport et chaussures


Les transports de terres contaminées contribuent fortement à la dissémination des graines. Les machines de récolte agricole jouent aussi un rôle lors de la récolte de cultures contenant de l'ambroisie.

De plus, en retournant la terre soit pour cultiver, soit lors de chantiers, l'homme fait remonter des graines d'ambroisie en surface, permettant ainsi leur germination.



Les zones infestées

L'ambroisie est particulièrement bien implantée dans la région Rhône-Alpes.
(Survolez la carte avec la souris pour agrandir).

Elle a principalement envahi les plaines et collines de basses altitudes, mais il n'est pas rare de la trouver à plus de 800 mètres d'altitude. Elle est présente depuis plusieurs années dans tous les départements de la région, jusqu'en Savoie.

L'ambroisie est aussi présente dans d'autres régions françaises depuis de nombreuses années. Toutefois, elle ne semble pas y conquérir de vastes espaces comme elle le fait en Rhône-Alpes.
Les observations ou les signalements récents révèlent néanmoins sa présence dans de nouvelles régions, parfois avec des stations importantes, parfois avec de simples pieds isolés.


Présence de l'ambroisie en France

Une meilleure information, facilitant l'identification de la plante, explique en partie l'augmentaion des signalements.

L'augmentation des présences isolées, dans des régions non envahies par l'ambroisie, s'explique souvent par l'apport de graines via certains mélanges de graines pour oiseaux contenant du tournesol.

La carte ci-contre s'enrichit régulièrement à partir des observations que vous pouvez nous communiquer, directement sur ce site, grâce au questionnaire prévu à cet effet.




Enquête AFPP

La carte ci-contre est issue d’une enquête réalisée auprès du monde agricole par l’AFPP sur les mauvaises herbes envahissantes. Le questionnaire a été diffusé au cours du premier trimestre 2004 sous forme d’une fiche d’enquête par voie de presse et par l’intermédiaire des organismes agricoles. Les données ont été traitées par l’INRA à Dijon (UMR Biologie et Gestion des Adventices).

C’est l’ambroisie à feuille d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) qui a suscité le plus de réponses (279) de la part des agriculteurs (592 réponses au total). La carte obtenue confirme la forte présence de l’espèce dans les zones où elle est historiquement connue (Région Lyonnaise, Allier, vallées de la Loire, …).
Les données indiquent aussi que l’espèce est présente sur une grande partie du territoire avec des zones d’extension vers le nord (Bourgogne) et le sud (vallée du Rhône).
La présence de points isolés (Alsace, Nord, Bretagne, …) semble lié à des introductions plus récentes, sans que l’on ait de certitudes sur le maintien de l’espèce dans le temps.
Cette enquête, qui ne concerne que le monde agricole, ne donne qu’une image incomplète de la répartition en France et ne tient pas compte de la présence de la plante dans les zones non cultivées. Elle constitue néanmoins un point intéressant sur la présence probable de la plante sur le territoire.

Contact : Bruno Chauvel
INRA - UMR Biologie et Gestion des Adventices
INRA - ENESAD - Université de Bourgogne
17 rue Sully - BP 86510
21065 DIJON CEDEX


RÉPARTITION DE L'AMBROISIE
en 2011

La réalisation d'une cartographie nationale de présence de l'ambroisie constitue un des axes de la mise en œuvre de l'action 22 du second Plan national santé environnement (2009-2013) (PNSE 2) et a été confiée à la Fédération nationale des conservatoires botaniques nationaux (FCBN).

Outre une information du grand public et des acteurs concernés sur la présence de la plante, cet état des lieux doit permettre la mise en place, par la suite, de plans d'actions de lutte adaptés à chaque contexte d'infestation.

La méthodologie retenue et les données utilisées dans ce cadre, de même que l'ensemble des résultats obtenus et des éléments de discussion associés sont précisés dans le rapport « Cartographie Nationale de l'ambroisie (Ambrosia artemisiifolia L.) ». Rapport de la FCBN Cartographie nationale de l'ambroisie (PDF - 1010.7 ko)

Tous les Conservatoires Botaniques Nationaux (CBN) de France métropolitaine ont contribué à cette étude.
En plus des CBN, 8 organismes ont accepté de participer au projet et ont envoyé leurs données de localisation de l'ambroisie. Il s'agit de la Société botanique d'Alsace, l'association Floraine, des Conservatoire et Jardins Botaniques de Nancy, du Conservatoire régional des espaces naturels (CREN) de Rhône-Alpes, du Réseau Biovigilance Flore, du Réseau Ferré de France, du Laboratoire d'Ecologie Alpine (Université Joseph Fourier, Grenoble), du groupe Autoroutes Paris Rhin Rhône.

L'ambroisie en Europe

Cliquez sur les pays pour voir les références bibliographiques


En Suisse, l'ambroisie est en voie d'extension rapide, avec une présence importante dans la région de Genève et au Tessin.

(Source : groupe de travail AMBROSIA à Genève, e-mail: catherine.lambelet@cjb.ville- ge.ch.)

En Amérique du Nord, l'ambroisie constitue une nuisance reconnue depuis longtemps au Québec, où elle est surnommée « herbe à poux » et fait l'objet de campagnes de lutte intensives.



| Les milieux favorables à l'ambroisie |

| Connaissez-la | Sachez la reconnaître | Les allergies | Éliminez cette nuisance |
| La réglementation | Liens utiles | Documentation |